Mournblade

Les Jeunes Royaumes

carte des jeunes royaumes

Melniboné, l’île aux Dragons

Melniboné, l’île aux Dragons Terrifiante, endormie et maudite, l’île de Melniboné est le cœur du Glorieux Empire et a pour capitale Imrryr, « la Cité qui rêve », la plus belle ville des Jeunes Royaumes. Les Melnibonéens forment une race d’êtres étranges et amoraux, qui s’adonnent à la Sorcellerie, et aux plaisirs de toutes sortes.

Même si Melniboné est encore crainte et respectée dans les Jeunes Royaumes, et si nul monarque ne songerait à défier la puissance des dragons assoupis dans les entrailles de l’île, le Glorieux Empire vit ses dernières années. Imrryr est au bord du précipice. Son temps est révolu. Elle disparaît peu à peu des esprits, comme un rêve que chasse l’aube nouvelle.

Pan Tang

Pan Tang L’île de Pan Tang est un gros rocher volcanique émergeant de la mer comme le cadavre gonflé d’un monstre marin antédiluvien. L’île est ceinte de falaises noires déchiquetées évoquant des os et des cartilages. Elle est en permanence entourée d’une brume sombre et mouvante qui obscurcit même la lumière du soleil. Le sol de cette île inhospitalière est rocailleux et impropre à la mise en culture.

La seule ville est la capitale : Hwamgaarl, la Cité aux Statues Hurlantes. Les autres royaumes craignent et détestent Pan Tang ainsi que son maître, le sinistre Théocrate Jagreen Lern, dont les armées ne cessent de grandir. Par son intermédiaire, les Seigneurs du Chaos brûlent de conquérir ce monde. Ce sont des maîtres impatients et terriblement enthousiasmés par les armées du Théocrate, dans lesquelles certains servent même de généraux aussi dévoués qu’implacables.

Le Conflit Eternel

Le Conflit Eternel Deux puissances cosmiques se disputent le contrôle des Jeunes Royaumes : la Loi et le Chaos, qui s’opposent frontalement. D’autre part, des entités non alignées, les Seigneurs Élémentaires et les Seigneurs des Bêtes, agissent en marge de la Lutte Éternelle. Ils poursuivent leurs propres objectifs, en général obscurs, et se querellent les uns les autres à l’écart de la grande partie qui se joue entre les deux forces principales. Les hommes vénèrent ces êtres des plans supérieurs. Inconstants et égocentriques, les Seigneurs se concentrent sur leurs seuls objectifs. Les considérations plus larges, comme la protection, la libération et le salut des mortels, ne comptent pas au nombre de leurs priorités. Ils usent de promesses, et distillent leurs faveurs avec parcimonie. Leur lutte trouve un écho dans l’ensemble du Multivers.

La Sorcellerie

La Sorcellerie La magie est rare dans les Jeunes Royaumes et ses pratiquants ne sont pas tous considérés de la même manière. Certains ont un statut de chef de communauté (comme les chamans), de gardien du dogme ou de prophète (comme les ecclésiastes). D’autres sont de mystérieux érudits (comme les alchimistes) ou des sorciers à la réputation sulfureuse. Et, bien que certains pratiquent la magie de manière instinctive, seule une étude approfondie, l’expérience, ou la méditation permettent d’espérer comprendre les arcanes des Runes. La magie du Multivers est une magie des formes primordiales et des sons originels, aussi passe-t-elle presque toujours par l’utilisation d’un tracé et de la voix.

Enfin, une branche terrifiante de la sorcellerie permet l’invocation de Démons et d’autres créatures d’outre-plans.

Les Elus

Les Elus Mournblade propose aux joueurs d’incarner des Élus, des personnages dont la puissance dépasse largement celle du commun des mortels, et qui sont liés par un pacte aux divinités des Jeunes Royaumes. Ce pacte est à l’origine de leur force, mais il est aussi leur malédiction : à travers lui, ils deviendront les pions du Conflit Éternel, des pièces que déplacent ou éliminent les Très Hauts Seigneurs sur leur grand échiquier.

Dès la création de personnage, l’Élu est marqué par un destin tragique, et c’est cette nature ambivalente qui fait de lui un personnage hors norme.

Vous aurez donc, en tant que PJ, la possibilité de devenir l’un des héros des Jeunes Royaumes. Au même titre qu’Elric, attendez-vous à être confronté aux enjeux les plus cruciaux de ce monde.

Les Jeunes Royaumes offrent un cadre d’aventure exceptionnel où les joueurs peuvent interpréter toutes sortes de personnages, du débutant amené à vivre un destin épique au héros en perte de vitesse qui s’embarque dans de sombres aventures pleines de complots, de revers de fortunes et de passions dévorantes. Mais quelles que soient les trajectoires de ces personnages, ils seront des Élus, avec en commun le fait d’avoir été choisis par les dieux, et tous seront amenés à devenir des personnages de premier plan dans le conflit éternel qui oppose le Chaos et la Loi.

Le Multivers

Le Multivers Les Jeunes Royaumes sont les nations du monde d’Elric, qui sera détruit pour donner naissance au nôtre.

Ce monde est un « plan », l’une des multiples réalités qui composent, dans l’œuvre de Moorcock, le Multivers, une infinité de mondes qui coexistent et entre lesquels des voyages sont parfois possibles.

Les barrières entre les réalités sont frêles et les mécanismes permettant de les forcer ne sont jamais vraiment hors de portée. Le vaisseau noir qui navigue entre les mondes avec son capitaine aveugle et son timonier muet est un parfait exemple du type de mode de transport que peuvent emprunter des Élus des Jeunes Royaumes désireux de se rendre sur un autre plan en péril – peut-être parce que leur propre univers subira un sort similaire s’ils n’agissent pas. Des réalités différentes peuvent être curieusement similaires aux Jeunes Royaumes, ou furieusement dissemblables !