Wasteland, les terres gâchées

Ambiances du jeu.

Cyrus Wildley

Fils d’un noble désargenté, qui n’avait de chevalier que le nom mais vivait en homme libre sur de minuscules terres, Cyrus a repris le titre héréditaire de son père et abandonné le toit percé et les murs au mauvais mortier de la « demeure » familiale. Armé de l’épée paternelle, une sorte de long espadon mal équilibré, d’une armure corrodée et d’une rosse ombrageuse, il s’est fait Compagnon de la Juste Errance. Courageux, et même téméraire parfois, Cyrus est toujours prêt à partager le peu qu’il a, et il ne refuserait à personne un abri auprès de son modeste feu ou un coup de main pour désengager un attelage bloqué dans un fossé. S’il rêve de prouesses, et de la gloire des tournois, il n’en est pas pour autant un naïf facile à berner ou un présomptueux qui se berce de chimères. Son renom a un peu grandi, ainsi que son bien. On l’appelle encore Cyrus le Simple, mais il monte un meilleur roncin, tirant toujours sa vieille jument récalcitrante par la longe, et porte un bouclier plus brillant, ainsi qu’une armure qui ne grince plus. Il n’a pu se séparer de son immense épée ébréchée, qui en a fait rire plus d’un – ceux-ci l’ont bien regretté par la suite.

Combat

Capacité offensive 15 (Epée Arthurienne 2D6+1 )
Capacité défensive 18
Bonus dégâts : +2
Initiative : -1
Capacité spéciales : Sens du sacrifice, lors de toute action manifestement
sacrificielle, les bonus procurés par la dépense de points de Bonne Aventure ou par
celle d’un point d’Eclat sont doublés.
Héritage : Noble, -2 en discrétion pour se déguiser ou passer inaperçu.

Équipements

Cotte de mailles d’un autre âge (protection 3), Epée familiale, Jument récalcitrante, Roncin